« Éléonore de Beaujeu épousa en 1296 Humbert V, sire de Thoire et de Villars, fils de Humbert et de Marguerite de La Tour du Pin. Son douaire (portion de biens que le mari réserve à son épouse dans le cas où celle-ci lui survivrait) lui fut assigné le 25 avril 1332 sur le château de Trévoux et la seigneurie du Chatelard, avec les villages de Marsieu et de Saint-Germain en Dombes. »
Extrait de « Histoire du Beaujolais » de Ferdinand de la Roche

Recherchons ces lieux :
La Seigneurie du Châtelard peut correspondre à l’actuelle commune de Dombes : La Chapelle du Châtelard car St Germain en Dombes semble être St Germain-sur-Renon, commune voisine de la première. Quant à Marsieu, il peut s’agir de Massieux, compte-tenu de sa proximité de Trévoux mais aussi de Marlieux dont le nom aurait été déformé au cours des ans. En effet, Marlieux est également voisine des deux premières communes citées et l’auteur (Ferdinand de la Roche dans son ouvrage : Histoire du Beaujolais et des Sires de Beaujeu) précise bien « … la seigneurie du Chatelard AVEC les villages de Marsieu et Saint Germain en Dombes.

Carte IGN Le Chatelard – Marlieux – St Germain

Il est envisageable que Humbert IV ait souhaité donner en douaire des terres voisines plus faciles à gérer au cas où il disparaîtrait avant son épouse : Trévoux d’une part et d’autre part trois lieux voisins situés dans la Dombes.

De plus, il ne semble pas que Massieux ait pris plus d’importance dans l’histoire que Parcieux ou Reyrieux, communes également proches de Trévoux. Il n’y a donc pas de raison particulière pour citer Massieux, d’autant plus que Massieux a, semble t’il, toujours fait partie intégrante de la châtellenie de Trévoux.
Il y a donc peu de raison pour que le Marsieu cité soit l’actuelle commune de Massieux.

Ce point reste cependant à éclaircir au vu de documents anciens relatifs à Marlieux qui pourraient confirmer la modification du toponyme.

Voir article dédié sur Le Châtelard – La Chapelle du Châtelard

 

Le douaire d’Eléonore
Étiqueté avec :                                    

Une pensée sur “Le douaire d’Eléonore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Bonjour, ce site ne stocke aucune donnée personnelle. Les cookies utilisés ont pour seule fonction de sécuriser votre navigation. Ils ne font pas l'objet d'une utilisation commerciale.
Hello, this site does not store any personal data. The cookies used are for the sole purpose of securing your navigation. They are not used commercially.

Fermer